La vie d’un missionnaire en Auvergne

  • Parcours de vie

      30 Août 1732 : Naissance à La Molette d’Auzelles, d’une famille de paysans aisés. 1740-1744 : Louis-Marie Palasse, oncle du petit François et séminariste, assure sa première formation scolaire, l’initie au latin et à une pratique religieuse simple et quotidienne. Première communion à 12 ans. […]

    Lire la suite →  
  • L’enfance

      Les années de jeunesse (1732-1756). Au cœur de la France méridionale, l’Auvergne fait alterner plaines fertiles, collines de pacages et de bois, et sommets aux sombres forêts de résineux. C’est là, au bord de la vallée du Miodet, que le bourg d’Auzelles se dresse […]

    Lire la suite →  
  • Le prêtre missionnaire

      Le ministère sacerdotal avant la Révolution (1757-1789). Le vicaire (1757-1765). François Gaschon commença son ministère comme vicaire de l’abbé Jacques Savignat à Saint-Amant-Roche-Savine. C’était alors une grosse paroisse de 1.600 âmes, située sur le tracé de la nouvelle route de Clermont à Ambert et […]

    Lire la suite →  
  • Le prêtre réfractaire

    La tourmente révolutionnaire (1789-1800). Le contexte diocésain au début de la Révolution (1789-1791). En 1789, le Père Gaschon a cinquante-sept ans. Il se trouve alors à Banelle. Dans les premiers temps, rien ne change dans la vie de la mission : communauté de prêtres séculiers, les […]

    Lire la suite →  
  • L’aumônier de l’hôpital d’Ambert

    À Ambert, missionnaire toujours (1800-1815). La réorganisation du diocèse après le Concordat (1800-1804). Mgr de Bonal mourut à Munich le 3 septembre 1800. La signature du Concordat, le 15 juillet 1801, permit enfin le retour à une situation religieuse normale. Conformément aux dispositions qu’il avait […]

    Lire la suite →  
  • Le pays du Père Gaschon

    Télécharger le PDF

    Lire la suite →