Lieux où le Père Gaschon a vécu

L'église d'Auzelles, détail

Auzelles, l’église, détail

L’église d’Auzelles (2e moitié du XVe s.), avec sa tour fortifiée édifiée lors de la guerre de Cent Ans.
Source : Cl. Randol

Auzelles, fonts baptismaux

Auzelles, fonts baptismaux

Fonts baptismaux de l’église d’Auzelles, sur lesquels François Gaschon a été baptisé.
Source : Cl. B. Samson

Auzelles Pieta +

Auzelles, Pieta

Vierge de Pitié. Peinture murale de l'église d’Auzelles, fin du XVe s. Cette Pieta a dû être bien souvent contemplée par le jeune François Gaschon, et a pu ainsi inspirer profondément sa dévotion naissante.
Source : Cl. B. Samson

La Chabasse, côté Nord

La Chabasse, côté Nord

Sur la paroisse d’Olliergue, église Saint-Martin de La Chabasse, vue du côté nord. Jeune vicaire de retour de Toulouse, François Gaschon a desservi cette église de 1761 à 1765. Il y revint sans doute en bien des occasions entre 1792 et 1804.
Source : Cl. B. Samson

La Chabasse, clocher

La Chabasse, clocher

Le clocher carré massif surmontant le porche ouest de l’église de La Chabasse est caractéristique de l’architecture des églises de la région. Le porche sud est un bel exemple de gothique flamboyant, qui a malheureusement perdu la statue (de saint Martin ?) qui ornait le tympan.
Source : Cl. B. Samson

La Chabasse, chœur 2

La Chabasse, chœur

L’église de La Chabasse comporte un intéressant mobilier du XVIIe s., demeuré à peu près tel que le jeune abbé Gaschon a dû le connaître. L’entrée du chœur est surmontée d’une élégante poutre de gloire ; l’autel classique en bois (la peinture en blanc est récente) est situé devant une grande statue en bois de saint Martin, titulaire de l’église.
Source : Cl. B. Samson

La Chabasse, confessionnal

La Chabasse, confessionnal

Il y a deux confessionnaux à La Chabasse. Celui-ci se trouve au fond de l’église. Un autre, plus petit, se trouve dans la sacristie. On peut penser que l’usage était le même qu’à Ars du temps de saint Jean-Marie Vianney : celui de la nef était pour les femmes, celui de la sacristie pour les hommes.
Source : Cl. B. Samson

L’Hermitage, façade

L’Hermitage, façade

Sur l’actuelle commune de Noirétable, la maison de l’Hermitage, alors noviciat de la Mission Royale de Notre-Dame de l’Hermitage, a été reconstruite au XVIIIe s., peu avant l’arrivée de P. Gaschon en 1766. Le beau portail central a été repris du bâtiment édifié au XVIIe s. Après l’incendie de 1951, on a ajouté un étage sous les combles. Le Père a vécu a l’Hermitage de 1766 à 1769, puis de 1775 à 1781.
Source : Cl. B. Samson

L'Hermitage, chapelle

L’Hermitage, chapelle

Bien qu’elle ait été réaménagée et agrandie dans les années 1930, cette partie de la chapelle, située à l’extrémité sud du bâtiment du XVIIIe s., est bien celle qu’a connue le P. Gaschon, avec ses deux travées voûtées d’arêtes et ses deux fenêtres absidiales.
Source : Cl. B. Samson

Page 1 sur 212»