Lieux où le Père Gaschon a vécu

Banelle, la chapelle

Banelle, chapelle

Banelle, la chapelle de Notre-Dame. Construite dans les années 1660, elle abritait jusqu'à la Révolution les restes  de l'ormeau dans lequel était incrustée l'image miraculeuse de la Vierge de Pitié. Récemment restaurée dans son aspect original, avec sa toiture en coupole couverte d'ardoises, elle abrite aujourd'hui une pietà.

Source : cl. B. Samson.

 

Banelle, maison presbytérale

Banelle, maison presbytérale

La maison presbytérale de Banelle fut reconstruite entre 1760 et 1768. C'est là que résidera le plus souvent le Père Gaschon jusqu'à la Révolution : il en sera chassé avec les autres missionnaires en mars 1792.

Source : cl. B. Samson.

 

Banelle, réfectoire

Banelle, ancien réfectoire

L'ancien réfectoire des missionnaires (aujourd'hui transformé en oratoire), au rez-de-chaussée de la maison presbytérale de Banelle. La maison avait été achevée en 1768, un an avant que le Père Gaschon n'y vienne résider.

Source : cl. B. Samson.

 

Meymont : l’église.

Meymont, l’église

Isolée en bordure de la vallée de la Dore, la petite église Saint-Pierre de Meymont, annexe de La Chabasse, est perchée sur une butte où se trouvait autrefois un château, et entourée de quelques maisons. C’est là que le P. Gaschon se réfugia après la Terreur, probablement dès le début de l’année 1795. Il y fit fonction de vicaire de 1799 à 1802.
Source : Cl. B. Samson

Meymont, le chœur

Meymont, le chœur

Récemment restaurée par les habitants, l’église de Meymont comporte une travée de nef et une autre de chœur. Il est difficile de déterminer si la nef a été voûtée ; par contre, le chœur, éclairé par quatre baies gothiques, comporte une belle voûte sur croisée d’ogives, avec une clé sculptée.
Source : Cl. B. Samson

Ambert depuis l'hôpital.

Ambert depuis l’hôpital, détail

Vue générale d’Ambert, prise depuis l’hôpital.
Source : Cl. B. Samson

Page 2 sur 2«12