Image 1817, Seguin à Ambert

Image 1817, Seguin à Ambert

Image 1817, Seguin à Ambert

Grande image en noir, format 42 x 52 cm. « AMBERT, CHEZ SEGUIN, IMPRIMEUR-LIBRAIRE. » 1817.

Bordée d’un large cadre de feuillages, l’image comprend 5 gravures. – Au registre supérieur, trois gravures de facture savante de 6,5 x 10 cm : 1. Représentation symbolique de l’Incarnation ; 2. Crucifixion ; 3. Fuite en Égypte. – Au registre central, à gauche, une grande gravure de facture populaire du P. Gaschon de 14 x 21,5 cm, surmontée du titre LE BIENHEUREUX PÈRE GASCHON. Le Père est représenté debout, en ornements sacerdotaux, devant un petit autel surmonté d’un dais et sur lequel est posé un calice et un missel. Il tient une croix de la main droite, et le Sacré-Cœur est figuré sur son aube. Dans l’angle supérieur gauche, un ange sort d’une nuée ; sur le dallage, deux personnes sont à genoux, les mains jointes en prière : celle de gauche semble tenir au bout d’une ficelle un petit objet rond gravé d’une croix (?) ; celle de droite a posé devant elle une paire de béquilles. – À droite de cette gravure s’en trouve une autre de 6 x 10,5 cm, surmontée du titre NOTRE-DAME DE LAYRE, représentant une Vierge de Pitié, elle aussi de facture populaire ; elle est couronnée, et à ses pieds se trouve un cœur percé de sept glaives dans un petit rond ; en-dessous est écrit PRIEZ POUR NOUS.

Du côté gauche de l’image, une colonne entière est réservée au « Cantique spirituel en l’honneur du Père Gaschon, très digne missionnaire, mort en odeur de sainteté. Air de Léandre. Approchez-vous, chrétiens pieux… » Ce cantique, qui compte 22 strophes de 6 vers chacune, se termine sur le 1er quart de la colonne de droite. Sous la Vierge et à sa droite se trouve, en 8 strophes de 6 vers, un « CANTIQUE sur tous les mystères de la très-sainte Vierge en général. Sur l’air : Sans crainte dans nos prairies, etc. Chantons l’admirable Mère… » Il est suivi d’une courte « PRIÈRE À LA SAINTE VIERGE. O Vierge sainte, … ».

Le registre inférieur est occupé par un long texte intitulé : « DÉTAIL DES MIRACLES LES PLUS ÉVIDENTS OPÉRÉS PAR LE BIENHEUREUX PÈRE GASCHON, Mort à Ambert, le 28 novembre 1815, Enterré dans la Chapelle de l’Hôpital de ladite ville. Un jeune homme de l’arrondissement de Mauriac, … » En-dessous de ce texte, et au-dessus de la marque de l’imprimeur, figure l’approbation suivante : « Vu et permis d’imprimer, sauf l’approbation de M. le Sous-Préfet, Ambert, le 29 septembre 1817. Le Maire d’Ambert, MADUR-DULAC, aîné. / Vu et permis d’imprimer. Le Sous-Préfet de l’arrondissement d’Ambert. DE LAVERCHÈRE. »

Constatant l’extraordinaire ferveur populaire auprès du P. Gaschon, et conscient de l’avantage économique qu’il en tirerait, l’éditeur de la première vie du P. Gaschon – biographie fantaisiste qu’il avait rédigée sous le pseudonyme A*** à partir de celle de Jean-François Régis – a aussi imprimé, moins de deux ans après la mort du Père, cette grande image. Première image connue du Père, c’est aussi la première sur laquelle figure le cantique « Approchez-vous, chrétiens pieux », qui sera repris sur les images suivantes, ainsi que le récit de miracles « Un jeune homme de l’arrondissement de Mauriac… ».

Source : Photographie d’un original provenant des archives de l’hôpital d’Ambert. Cl. Randol.